2

“Aimez-vous les uns les autres”

Gravure Michel Ange- Etude de mainAucun prosélytisme, soyez en sûr. Mais, “Aimez-vous les uns les autres” (Jésus), n’est ce pas là une des plus belles propositions qui nous soient faites? Et à la fois une des plus difficiles, j’en conviens : ressentir de l’amour pour l’autre quel qu’il soit. Pas toujours facile d’accorder de la bienveillance à autrui et pourtant ce serait tellement bénéfique pour chacun, toi y compris. Oui, car être tout le temps sur la défensive mon pote, ce n’est pas bon pour ton karma. Sache-le.

Alors, comment switcher en mode “love” ?

Stop aux pensées négatives !

Tout d’abord, j’en conviens, qu’il me ressemble ou à l’inverse au delà des différences, ressentir de la tendresse, de l’empathie, n’est pas toujours évident. L’inconnu effraye, les différences ont tendance à diviser les clans.

Par conséquent, lors d’une rencontre, nous recherchons des signaux, des informations sur l’autre pour pouvoir nous positionner. D’emblée, notre cerveau se cristallise sur une information.

En off çà donne par exemple : “Qui est cette personne derrière ce voile ? Aurons-nous les mêmes codes pour nous comprendre ?” “Untel se revendique d’un parti politique extrémiste : vade retro satanas !” “Cette nana maquillée exagérément, qui parle fort m’exaspère déjà sans que je la connaisse.” “Là, dans le métro direction La Défense, ces deux jeunes hommes en costume ajusté, bien sous tout rapport, qui font semblant de ne pas voir mon ventre de 7 mois pour ne pas laisser leur précieuse place assise : je les maudis”. “Ce patron qui me met la pression et se permet des réflexions déplacées à mon égard devant les commerciaux en pensant sans doute être drôle, je le déconsidère tellement…”

Ces pensées négatives, à moins d’être Siddharta en personne, il me semble humain qu’elles nous traversent, nous habitent un moment. Par contre, ce qu’il ne faut pas, c’est qu’elles s’ancrent en nous car elles nous font mal, nous polluent. 

Au final, ce ne sont que des émanations de notre cerveau, ce sont des pensées, pas la réalité.  C’est moi qui les crée. Donc je peux aussi choisir de ne pas les créer ou de les laisser filer.

Place aux pensées d’amour mon amour

Par conséquent, il ne tient qu’à moi de changer de regard sur l’autre, de switcher en mode love.

Qui suis-je pour juger ? Et l’autre de l’autre coté que pense t’il de moi en retour si j’ai un regard anxieux et le visage fermé ? N’aura t’il pas de bonnes raisons de se méfier également ?

Qui peut dire, juré – craché ici-même, qu’il n’a jamais attendu que quelqu’un d’autre se lève pour laisser sa place? (J’avoue ça m’est arrivé). La bimbo est peut-être hyper mal dans sa peau. Ce patron au final je le plains, il ne doit pas être heureux du tout cet homme. Finalement si je dépasse mon émotion négative, que je la transforme, elle ne m’atteint plus et je m’en libère.

Donc, avec un peu d’exercice, j’apprend que c’est bien plus bénéfique d’envisager les choses à travers un prisme bienveillant. Je me sens bien mieux, hors d’atteinte, gorgée d’ondes positives.

Parfois je regarde les gens et je me prends à imaginer quel enfant, il ou elle a bien pu être. C’est bien plus facile alors de se laisser toucher et de déceler par exemple, derrière ce polo au col relevé un besoin de reconnaissance. S’il était dans ma classe cette année : je lui ferai un câlin à lui.

“LOVE IS IN THE AIR”

Voilà voilà ! Te voilà le coeur gonflé à bloc, prêt ou prête à embrasser ta voisine de table. (Toute autre bonne action sera validée). Bah allez ! Go c’est parti !

Comment çà non ? Tu n’oses pas ? Et bien mon cher ami c’est que le problème est ailleurs et à ce moment là je te conseille vivement de commencer par la base de la base : être en paix avec toi-même. C’est pour cela que tu vas t’empresser de lire également cet article là :

Car pour aimer vraiment, ne faut-il pas s’aimer d’abord soi-même ?

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là », dit Jésus dans l’Évangile de Marc.  Ah oui tiens? Intéressant ! Encore lui décidément 🙂

 

Tout l'intérêt de ce blog réside dans le partage d'expériences, d'impressions. N'hésitez pas à écrire dans les commentaires. Je les lis avec beaucoup d'attention et ça fait toujours plaisir de voir que quelqu'un à lu l'article. 2 comments

Je vous offre une dose de bonnes ondes ? Ca vous dit ?

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler. Mes données resteront confidentielles et aucun spam ne sera envoyé.