Les erreurs à ne pas commettre si vous voulez changer de travail.

Le bonheur en famille passe par des membres épanouis.superman-coeurs

On passe une telle partie de notre temps au travail que cela impacte la personne que l’on est, notre bien-être. Si vous avez lu mon article « Comment être zen au travail » mais que ça ne suffit pas, si vous avez lu celui sur « Comment éviter le burn out » mais que vous vous sentez engluée dans une situation comme une mouche sur son scotch… c’est qu’il est temps de changer de travail mon amie.

Décider de changer de travail, ce n’est pas rien. C’est changer de vie, c’est vaincre les peurs qui nous immobilisent dans une situation malsaine. C’est revêtir sa cape de super héros et se dire que tout est possible, que le monde nous appartient. Pour cela, il faut trouver la force de sortir de l’ornière, croire en son projet, croire en soi. C’est rester motivé pendant toute la période de transition, période qui peut être selon les moments aussi déstabilisante, qu’excitante.

 

 

Voici les 2 erreurs à ne pas commettre et des conseils pour réussir à changer de travail.

Erreur n°1 : Se saboter tout seul

Ne laisser personne vous faire du mal, vous y compris. Les mots ont un impact énorme sur notre bien-être. Répétés ils peuvent faire autant de bien que de mal.

Alors ne vous mettez pas de bâtons dans les roues toute seule. Devant une proposition nouvelle ne dites pas « je ne vais pas y arriver, je suis nulle ». C’est ultra déprimant et ça ne fait pas avancer le problème. Vous ne diriez pas à votre meilleure amie qu’elle est nulle toute la journée, qu’elle n’y arrivera pas?…alors ne le faites pas avec vous-même. Ne soyez pas la personne qui vous fait du mal. Rien de pire pour la confiance en soi.

Erreur n° 2 : S’entourer de personnes décourageantes

Des mots durs, des moqueries, des petits pics répétés régulièrement, des critiques faciles peuvent confiner un enfant dans un sentiment de mal être qu’il trainera toute sa vie, abîmer un adolescent qui doute déjà de lui, détruire un adulte un peu fragile.

Cela s’apparente à du harcèlement qu’on appelle « moral ». Les blessures morales engendrent de la tristesse, un sentiment d’infériorité. Les échecs sont perçus comme une preuve de cette infériorité, d’incapacité. Prise dans un cercle vicieux la personne se dévalorise sans cesse et n’a plus la force d’entreprendre. Pourquoi tenter quelque chose qu’on va encore rater ? Pour endurer un affront de plus ? non merci.

Par exemple :

  • Un parent anxieux qui répètent à son enfant « attention, tu vas tomber » ne l’aide pas à avoir confiance en lui, au contraire, il lui insémine jour après jour l’idée qu’il va échouer.
  • Un conjoint qui vous répète que vous avez de la chance d’être avec lui car personne ne voudrait de vous vu votre sale caractère, finira par vous le faire croire et vous resterez.
  • Un patron qui ne cesse de vous dire que vous êtes nulle ne vous encourage pas à partir chercher ailleurs car vous allez être persuadée que vous ne trouverez nulle part.

Sympa non?

Ces personnes sont toxiques, on est d’accord.

Quelles sont les solutions pour réussir à changer de travail

1- Fuir les personnes toxiques

Je vais vous dire quelque chose qui peut vous choquer. Si c’est le cas tant mieux car ça provoquera peut-être en vous un déclic.

Ces personnes méchantes continuent car VOUS vous les laissez faire, vous êtes trop gentille. Elles ne s’en prennent pas pas à celles et ceux qui ont confiance en eux. Non, elles choisissent une proie facile sur qui elles vont pouvoir exercer leur penchants sadiques.  

Vrai ou faux?

Dans un premier temps cherchez à vous défendre mais si cela tourne au dialogue de sourd : un conseil : FUYEZ ! et changer de job.

En fait ils cherchent pas à entendre ce que vous avez à dire et cherche à vous faire culpabiliser, c’est plus facile que de se remettre en question non ? De plus ces reproches sont un mode de défense pour votre interlocuteur et ne sont pas le reflet de la réalité. Mauvaise foi et exagération vous connaissez ?

La lutte ne sert à rien. On ne change pas ce type de personne mais on se fait du mal à laisser la situation se gangréner. On perd beaucoup d’énergie à lutter alors qu’on en manque déjà si on est en pleine déprime.

Par contre, on peut prendre un peu de distance. Dans un premier temps une distance mentale. On laisse glisser les mots. Il faut qu’ils n’aient pas d’emprise sur vous. Pensez à autre chose dans un coin de votre tête. Dites vous un truc du genre « cause toujours et gratte moi le dos ! »   

singe pensif-embellir le monde

Dans un second temps, on peut mettre un peu de distance physique :  ne pas décrocher à tous les appels, prétexter une invitation, des choses à faire. Cela ne fait de mal à personne et surtout, ça vous fait du bien !

 

2- Faire taire son saboteur intérieur

Je vous entend déjà me dire :

« Plus facile à dire qu’à faire », “je ne vais pas y arriver”, « Moi je travaille dans un secteur hyper bouché, si je quitte ma boite je ne retrouverais jamais ailleurs. Ou pas au même salaire. »

Peut être, mais peut-être aussi avec moins de personnes toxiques à supporter.

 « Moi je n’ai pas le temps de chercher, je rentre trop tard et je suis fatigué. »

On se trouve toujours plein d’excuses si on ose pas se lancer, c’est une sorte de protection qu’on met en place pour ne pas trop s’en vouloir de n’avoir rien oser faire. Pourtant sans changer quoique ce soit, il ne faut pas s’attendre à ce que les choses changent toutes seules comme par magie. C’est à vous de changer quelque chose dans vos habitudes.

Il va falloir rester déterminé.embellir le monde -determination- changer de travail

3- Pour être motivé, il faut y croire et croire en soi.

Si vous voulez que çà change, il faut changer des choses dans  votre façon de faire. Sinon évidemment rien ne va arriver. Vous êtes l’élément détonateur. Doucement mais surement vous allez mettre votre plan en oeuvre. Prenez de bonnes habitudes et essayez de vous y tenir. Petit à petit, étape par étape. Consacrez chaque jour un peu de votre temps à votre projet. Pensez-y régulièrement, faites-le grandir, ne l’abandonnez pas. Vous êtes votre meilleur ami, votre meilleur coach.

 

 

4 – S’entourer de personnes positives

Il est important d’essayer de s’entourer de personnes bienveillantes à notre égard.

A l’inverse de ce que nous avons vu plus haut, des mots d’amour et d’encouragement vont construire quelqu’un qui se sent en sécurité à travers les épreuves de la vie, de confiant et d’ouvert aux autres. Les encouragements de nos proches sont comme une validation à nos projets. Savoir que les autres croient en nous nous rend plus fort. Leur soutien nous porte et nous préserve d’un abandon prématuré. On ne veut pas décevoir nos amis, nos proches, alors on va se donner vraiment les moyens d’agir.

 

Je récapitule :

Ne perdez pas votre temps si vous trouvez que ça sent le roussi, que vous ne vous épanouissez pas au travail. Trouvez un projet qui vous tienne à coeur et foncez sans vous préoccuper de l’avais des autres. Croyez en vous, passez à l’action, ça va marcher !

 

Et vous ? où en êtes vous ? Avez-vous déjà changer de travail? Avez-vous réussi à prendre la décision de tout chambouler ? racontez -nous, partagez votre expérience et vos conseils avec les autres lecteurs. L’échange est riche d’apprentissage.

Laissez-nous un commentaire ci-dessous.

  • 1
    Partage
Tout l'intérêt de ce blog réside dans le partage d'expériences, d'impressions. N'hésitez pas à écrire dans les commentaires. Je les lis avec beaucoup d'attention et ça fait toujours plaisir de voir que quelqu'un à lu l'article. 0 comments

Je vous offre une dose de bonnes ondes ? Ca vous dit ?

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de la demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler. Mes données resteront confidentielles et aucun spam ne sera envoyé.